13 Avr Le piercing au septum

Septum ? Comme le sortilège Septumsempra dans Harry Potter ? *ba dum tss*
Ahem. Non, celui-là c’est plutôt Sectumsempra, et il est sûrement plus douloureux que le piercing au septum, le sujet de ce nouvel article ! J’ai décidé de sauter le pas sur un coup de tête il y a un peu moins d’un mois, car ce piercing me plaisait depuis un moment. J’avoue habituellement préférer les tatouages, d’autant que mon corps est capricieux vis à vis de la cicatrisation des piercings, mais la cloison nasale a l’avantage d’être un emplacement caché : peu de chances de la toucher avec des doigts sales sans faire exprès, à moins de se les mettre dans le nez ! Pour vous rassurer si vous envisagez vous-même ce piercing : la zone percée se situe à l’extrémité du nez, c’est la muqueuse et non le cartilage, donc c’est moins douloureux qu’on ne l’imagine (bien que la douleur soit subjective).

Je craignais malgré tout d’avoir mal, mais l’opération n’a pris qu’une seconde et j’ai moins souffert que pour le nombril ou le cartilage de l’oreille ! Je n’ai même pas versé de petite larme, la réaction naturelle la plus fréquente lorsqu’on perce à proximité des yeux. La pierceuse m’a ensuite installé un « fer à cheval », le piercing visible sur les photos. Ce bijou en acier chirurgical doit être conservé pendant 2 mois avant de pouvoir en changer.

Les soins

Toujours bien se laver les mains avant de nettoyer le piercing. N’hésitez pas à le passer sous l’eau pendant la douche.

  • La première semaine, appliquer une solution antiseptique type Diaseptyl sur un coton-tige et nettoyer doucement en faisant bouger le bijou, tous les matins. Tous les soirs, appliquer de la même manière du sérum physiologique.
  • La deuxième semaine, nettoyer au sérum physiologique matin et soir.
  • Les 15 jours suivants, nettoyer au sérum physiologique une fois par jour.

Inutile de nettoyer avec un antiseptique au-delà de la première semaine, sinon vous risquez de compromettre la cicatrisation optimale du piercing.

Peut-on le cacher ?

C’est l’un des avantages de ce piercing ! Pour ceux-celles dont le métier ne leur permet pas d’assumer leurs modifications corporelles (shame, shame…!), il est possible de se faire poser un bijou en forme de U, que l’on peut faire pivoter vers l’arrière pour qu’il soit entièrement dissimulé à l’intérieur des narines. Il existe aussi le « bullet », qui est encore plus discret puisqu’il s’agit d’un simple petit clou qui empêche le trou de se refermer. Personnellement, je compte me faire poser un anneau tout simple pour commencer, qui reste assez discret et élégant. Le fer à cheval a une fâcheuse tendance à bouger chez moi, ce qui donne l’aspect d’un piercing asymétrique. Pas top, en plein milieu du visage.

Je suis en tout cas ravie du résultat, et il me tarde de pouvoir changer de bijou. Le septum étant très populaire (sans pour autant perdre en originalité), le choix ne manque pas ! Enfin, autre avantage non négligeable : si vous vous en séparez, il ne laissera pas de cicatrice visible.

Etant une grande adepte des formes d’art corporel que sont les piercings et les tatouages, je me réjouis qu’ils se démocratisent, même si du chemin reste à parcourir 😉

Un grand merci à ma Maryon pour les sublimes photos printanières.
Je porte les belles lunettes Summer.R Rose de chez lepetitlunetier.com.

Aucun Commentaire

Poster un Commentaire